Tenues des WAC, ANC et USMCWR : field jackets et uniformes HBT

Tenues des WAC, ANC et USMCWR : field jackets et uniformes HBT

Intemporelles et fonctionnelles, les pièces d’inspiration militaire font merveille pour qui aime le vêtement durable, bien conçu et de caractère. Zoom sur les field jackets et les uniformes de corvée HBT du personnel féminin : les tenues des WAC, ANC et USMCWR.

Pas facile de chiner du surplus, du vintage ou de la reproduction militaire issu du personnel féminin de l’armée américaine. Les pièces sont rares, et la littérature d’identification quasi inexistante : pourtant là aussi, les intemporels existent, qu’on aime réinterpréter comme vêtements utilitaires ou outdoor. Focus sur les tenues des WAC, ANC et USMCWR : les field jackets et les uniformes de corvée.

Les field jackets des tenues des WAC, ANC et USMCWR

La M-41 des USMCWR

L’US Marine Corps (USMC) est la seule unité de l’armée américaine à introduire une version de la M-41 pour le personnel féminin. On la trouve sous les nomenclatures “Jacket, Field, U.S.M.C.W.R.”  — USMCWR pour US Marine Corps Women Reserve — ou “Jacket, Field, Women’s Reserve”. Sa coupe a été légèrement adaptée ; et comme pour tous les vêtements militaires féminins de l’époque, la gorge boutonnée centrale se ferme à gauche. Pour le reste, elle est parfaitement identique au modèle 20A/20B de la M-41.

Connue pour être la première field jacket de l’armée US, en remplacement de la blouse en laine à 4 poches désormais réservée à la tenue de service, la M-41 a subi de nombreuses variations. Développée entre 1938 et 1940, elle est attribuée un temps au major-général James K. Parsons — on l’appelle parfois la “Parsons Jacket” —, puis officiellement déposée par le Philadelphia Quartermaster Depot (PQD) le 20 août 1940. Ce sont les collectionneur.euse.s qui la baptisent M-41, mais sa désignation technique et historique est bien la “Spec. 20 Field Jacket” quand elle intègre les uniformes des missions de terrain et de combat.

La M-41 possède deux soufflets d’aisance verticaux dans le dos et deux poches coupées en biais à l’avant. Elle se ferme sur le devant à l’aide d’une fermeture éclair sous une bande fermée par cinq boutons en plastique. Le bas des manches et les hanches sont équipées de pattes de serrage boutonnées.

On la trouve soit en popeline de coton au tissage serré, la plupart du temps, soit dans un twill de coton plus lourd, déjà éprouvé pour les tanker jackets et les combinaisons des parachutistes. Pour toutes les spécifications OD, la couleur de la shell est l’Olive Drab No. 3, pouvant prendre des nuances allant du bronze au kakhi. Sur les spécifications 20A et 20B, la doublure est en flanelle mélangée laine et coton — une matière utilisée aussi pour les pantalons et les rabats anti-gaz des chemises EM introduites en 1942, et dont la couleur peut elle aussi varier, du brun foncé au vert.

 

Les différences de spécifications concernent également des modifications au niveau de l’ajustement et de certaines caractéristiques de design :

  • 24-1-41, PQD 20 : les poches sont à rabat et il n’y a pas de pattes à l’épaule. Sur le revers de la manche et aux hanches, des sangles de serrage à deux positions permettent d’ajuster le réglage. Le dos à double pli type bi-swing et les aisselles à soufflet assurent une parfaite liberté de mouvement. Bien qu’elle ait été adoptée en 41, on la trouve parfois sous la dénomination M-38.
  • 6-5-41, PQD 20A : les rabats aux poches ont disparu et des pattes boutonnées à l’épaule ont été ajoutées. À l’encolure, le deuxième bouton de la dragonne est placé plus loin, et un bouton de resserrage supplémentaire est ajouté à la taille pour un meilleur ajustement, à trois positions.
  • 17-3-42, PQD 20B : en apparence, rien ne la distingue vraiment de la 20A. C’est la version finale adoptée par l’US Army Quartermaster Corps pour tout le personnel de l’armée de terre et de l’armée de l’air, et plus tard pour celui du Corps des Marines américain et des USMCWR. C’est à partir de la 20B qu’apparaît la mention Jackets, Field, O. D.sur l’étiquetage situé dans la poche droite. La spécification 20B se caractérise par la disparition de la seconde couture sur les pattes d’épaule, normalement placée à 3,7cm de celle de la manche.

Les M-41 ont été produites par différents fabricants et certains détails peuvent ainsi varier d’un modèle à l’autre. On trouve, par exemple, quatre types de fermetures à glissière pour la M-41 : Talon (nickel), Crown (zinc), Conmar (laiton) ou encore Kwik.

Trop fragile, pas assez chaude, peu imperméable, ni suffisamment camouflante pour les campagnes dans le Nord-Ouest de l’Europe, la M-41 est petit à petit remplacée par un nouveau modèle de field plus adapté, baptisée depuis la M-43 et intégrée aux tenues des WAC et des infirmières.

La M-43 des WAC et ANC

Développées après 1942, les field jackets M-43 sont conçues pour des campagnes par temps froid. Plus longues que la M-41, elles sont équipées de dispositifs particulièrement efficaces contre la pluie, le vent et les basses températures.

La shell extérieure est en coton sateen 9 oz et Olive Drab No. 7 (plus tard en OD 9, plus foncé), et la doublure en popeline de coton 5 oz OD 7 ou 3 selon les modèles. La taille est réglable avec un cordon de serrage situé à l’intérieur de la veste, et les poignets sont équipés de pattes boutonnées et d’un soufflet d’étanchéité. Elle est dotée de quatre poches cargo renforcées, deux au niveau de la poitrine et deux au-dessous de la taille de la veste, et de pattes à l’épaule. Elle dispose d’une capuche et d’un liner amovibles.

C’est vers la fin 43 que le modèle pour femmes est standardisé, pour équiper le personnel des Women’s Army Corps (WAC) et le corps des infirmières United States Army Nurse Corps (AN/ANC). Sur cette version, la gorge centrale boutonnée est exposée, et les deux poches poitrine à rabat sont en réalité de fausses poches.

Plus encore que la field de 41, la M-43 a connu de nombreuses variations jusqu’à sa standardisation finale en 1945 :

  • 29–5–43, PQD 370 : le col peut être boutonné grâce à une patte sous le menton, à deux positions. Ce modèle est disponible en 13 tailles et en 3 longueurs différentes : short, regular et long. L’étiquette de spécification est cousue dans la poche poitrine droite, et l’étiquette de taille au niveau du col, qui a aussi une boucle pour suspendre la veste.
  • 30–6–43, PQD 370A : la patte menton sous le col est située plus bas, le bas des manches est ourlé par une seule rangée de coutures. Ce modèle est réduit à 2 longueurs, regular ou long. Les deux poches inférieures sont renforcées pour pouvoir supporter plus de poids.

Tenues des WAC, ANC et USMCWR : field jackets et uniformes HBT

  • 9–7–43, PQD 370B : la patte de fermeture au col est remplacée par un empiècement trapézoïdal cousu derrière le côté gauche du col et maintenu en place par des boutons. Elle n’a plus qu’un seul bouton de resserrage au col. La taille de la veste est maintenant imprimée sous la nuque, et l’étiquette de spécification se situe dans la poche inférieure droite.
  • 15–9–43, PQD 397 : très semblable à la 370A, ce modèle est fabriqué en petites quantités jusqu’au printemps 1944 à partir des stocks restants de la M-1941 : elle hérite ainsi d’une shell en popeline et d’une doublure en flanelle.
  • 11–10–43, PQD 370C : la patte d’accrochage pour le col est réduite au niveau de sa hauteur et il n’y a plus qu’un seul bouton pour le maintien. Les boutons sont plus épais et la boucle pour suspendre la veste est maintenant prise dans la couture – alors qu’avant, elle était simplement cousue à plat sur le col. La 370C est disponible en 18 tailles et 3 longueurs.
  • 23–2–44, PQD 370D : une deuxième étiquette rectangulaire avec le mode d’emploi est ajoutée sous le col pour fournir des instructions supplémentaires sur la façon d’utiliser efficacement la veste pour réguler la température du corps — un élément essentiel du “principe de stratification” enseigné à l’époque. Au printemps 44, certains modèles de 370D identifiés Pattern B sont produits avec une coupe plus large de 2 pouces pour pouvoir porter en-dessous la veste Olive Drab Pile Field 368A, conçue pour apporter de la chaleur dans des conditions climatiques froides. Plus tard, cette dernière se fixera en dessous de la veste en laine Olive Drab Wool Field Jacket (spécification 437 du 12 mai 1944).
  • 13–2–45, PQD 370E : cet ultime version est fabriquée jusqu’en 1946, en 18 tailles disponibles et toujours 3 longueurs. L’étiquette de taille est cousue avec le col et la taille est marquée en rouge, bleu ou noir. Désormais, l’étiquette de mode d’emploi est illustrée avec un croquis de lacet montrant comment faire le nœud à la taille. Certains fabricants impriment directement cette étiquette en noir sur la doublure, sous forme de transfert à chaud. Les poches poitrines sont plus grandes, pour contenir les rations K.

Les tenues de corvée HBT des WAC et ANC

Les combinaisons One Piece

Ce n’est qu’à partir de l’automne 1942 que, poussée par la nécessité d’une tenue de terrain adaptée, l’armée américaine commence à approvisionner le personnel féminin avec des tenues de corvée spécifiques. Dans un premier temps, comme pour les GI, ces combinaisons des tenues des WAC et ANC sont composées d’une seule pièce, type coverall. À l’origine, ces uniformes ne devaient être utilisés que pour le travail, mais ils sont rapidement devenus le vêtement standard pour tous les types d’activités en climat tempéré, y compris le combat, remplaçant l’uniforme kaki en coton.

Leur caractéristique : ils sont construits en tissu sergé à chevrons, le fameux HerringBone Twill dit HBT. Le modèle des United States Army Nurse Corps (AN/ANC) a 2 poches avant sur les cuisses, 2 poches poitrine à rabat boutonné, une ceinture à la taille à deux boutons et des onglets réglables aux chevilles. Celui des tenues des WAC n’a pas de poche poitrine, les poches aux hanches n’ont pas de rabat, la gorge est cachée et il n’y a pas de pattes à l’épaule.

Quand elles n’ont pas accès à ces tenues, les infirmières et le personnel féminin de l’armée de terre portent les uniformes de corvée pour hommes, surtout le modèle de 1938 ou celui de 1943 :

  • Suit, Working, One Piece, HBT 1938 : conçu avec un dos bi-swing, une fermeture éclair centrale, une ceinture, deux poches poitrine, deux poches obliques plaquées sur les hanches et deux poches arrière sans rabat. Sur ce premier modèle, la poche poitrine droite a un rabat sans bouton, tandis que la gauche est ouverte. On note aussi la présence d’une poche plus petite située dans la poche de hanche droite, dite watch pocket – et à l’arrière de la jambe droite une poche type outil.
  • Suit, One Piece, HBT OD Special 1943 : les premières améliorations apportées à la conception des combinaisons HBT ont été discutées au sein de l’OQMG en 1942 et 1943. Les boutons métalliques responsables de sensations de brûlures sont agencés autrement pour ne plus être en contact direct avec la peau. À la poitrine, une poche unique avec une fente crayon. Les poches de hanche sont dotées d »un rabat sans bouton. Dans le dos, la construction à deux plis est remplacée par un dos plein et il n’y a plus qu’une seule poche arrière.
  • Suit, One-Piece, HBT, OD7, Special : la standardisation finale, avec un dispositif anti-gaz et l’adoption du vert OD No. 7 typique de la fin de guerre. Sur cet ultime modèle comme sur le précédent : une seule poche poitrine est placée sur le côté gauche, avec un rabat boutonné, même chose dans le dos ; et aux hanches, les deux poches sont couvertes d’un rabat sans bouton.

Les tenues de corvée HBT entre 1942 et 1943 ont été déclinées en 2 autres versions, en plus du modèle standard : la « special » avec l’ajout de deux dispositifs anti-gaz (un plastron à rabat, ainsi que deux boutons à l’arrière du col pour permettre d’attacher la cagoule), puis la version « protective », imbibée de produits d’imprégnation anti-gaz.

Les HBT deux pièces

Dès 1943 ensuite, comme leurs homologues masculins, les femmes de l’Army Nurse Corps et les WAC bénéficient des nouveaux équipements de travail introduits par l’armée : désormais, un ensemble composé d’un pantalon treillis et d’une chemise, beaucoup plus pratique que la précédente combinaison pour les travaux de mécanique et les activités médicales. Le nouvel uniforme de corvée est particulièrement confortable à porter en climat chaud en remplacement de tenue M-1937 dite « Moutarde » en laine – bien qu’aussi très apprécié en période hivernale en complément de la tenue en drap de laine.

Le modèle de service trousers HBT conçu pour les tenues des WAC et ANC est assez différent de celui des G.I. Il a la particularité de posséder deux larges poches de cuisse à rabats et des soufflets sur le côté des hanches pour l’ajustement. Ce modèle pour le personnel féminin a été produit en deux tons — Olive Drab No. 3 et Olive Drab No. 7 — et suivant deux cahiers des charges différents :

  • 30-12-1942, P.Q.D. 321 : il s’agit d’un modèle « special », équipé d’un rabat anti-gaz derrière les ouvertures des hanches. Comme sur le modèle coverall, le bas des jambes est pourvu d’une patte de serrage boutonnée.
  • 28-06-1943, PQD 321-A : l’indice A indique une modification mineure n’ayant pas la nécessité de revoir dans son ensemble le cahier des charges. L’unique transformation réside en effet dans l’utilisation du nouvel OD 7, plus foncé. On peut également noter que l’étiquette de contrat renseigne désormais sur les tailles, du 10 au 26 (chez les hommes, l’échelle s’étend du 28 au 44), et que les boutons à l’origine marron clair peuvent avoir ici d’autres teintes.

Pour le personnel masculin, le patron de base PQD 42 (Uniforme M-1941) du pantalon HBT a connu deux modifications mineures en 1942 et 1943 : le passage des poches latérales à un modèle cargo (PQD 42-A – Uniforme M-1942) et, comme pour les tenues des WAC, le passage à l’OD 7 (PQD 42-C Uniforme M-1943). Il se porte avec la chemise PQD 45 dont les différentes variations font l’objet d’un précédent article détaillé sur les light jackets de l’armée américaine.

Les bonnes adresses pour les tenues des WAC, ANC et USMCWR

  • Pour l’identification : les forums de passioné-e-s comme Duty for Victory, US Militaria Forum ou Passion Militaria.
  • Pour les pièces uniques : 44th Collectors Avenue ou Etsy.
  • Pour les reproductions : QMI ou Paratrooper.

Vous vous intéressez aux pièces d’inspiration militaire ? Ne manquez pas nos colonnes consacrées aux grands modèles d’US flight jackets, ainsi qu’à quelques pièces vintage de l’armée suédoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *