La triple stitch, un standard depuis la Hercules work shirt des années 40

La triple stitch, un standard depuis la Hercule work shirt des années 40

Rencontre avec la triple stitch : la triple couture emblématique, depuis la  work shirt Hercules originale jusqu’à ses rééditions japonaises.

Le triple stitch désigne une triple couture, dont la fonction principale est de renforcer la solidité du vêtement, mais aussi son étanchéité aux endroits critiques. Dans le workwear traditionnel, c’est une finition plutôt courante et indispensable. On la retrouve aujourd’hui chez les labels japonais spécialisés dans la reproduction de vêtements de travail américains. Petite étude de cas avec la work shirt de type Hercules, une pièce iconique qui a su traverser le temps.

Le standard triple stitch : la work shirt Hercules

Qui dit triple stitch, dit forcément Hercules. Le label workwear américain très connu pour sa fameuse work shirt dont on trouve aujourd’hui beaucoup de répliques sur le marché japonais. Apparu pour la première fois en 1908 au catalogue de la Sears, Roebuck and Company, Hercules s’est imposé comme la marque de vêtements de travail de référence jusque dans les années 50.

Le label workwear propose alors une gamme complète d’uniformes de travail, parmi lesquels on retrouve des coveralls, des work jackets, et bien sûr des robustes chemises utilitaires. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hercules fournit également le vestiaire workwear des femmes qui travaillent dans les usines de la Défense. La dernière apparition de la marque Hercules dans le catalogue de Sears fut un bandana de coton pour la saison automne-hiver 1964-1965.

Il faut chiner aujourd’hui, dans les surplus et friperies, pour mettre la main sur des modèles originaux. Mais l’héritage de la work shirt Hercules a fait son chemin au Japon, à travers de nombreuses reproductions de grande qualité, respectant l’esprit et la lettre de son usage originel.

Warehouse & Co. : le triple stitch crafted with pride in Japan

Parmi les modèles retravaillés les plus convaincants, celui signé Warehouse & Co. Ce label japonais discret, mais bien établi, produit et reproduit des garments authentiques depuis 1995. À l’origine de sa conception, le duo de frères jumeaux Kenichi et Kenji Shiotani, membres du groupe Osaka 5, le collectif japonais à l’origine de la révolution du denim et du boom vintage des années 90. Réputé pour son sens approfondi du détail et la très bonne tenue de ses finitions, Warehouse & Co est spécialisé dans la reproduction de pièces iconiques du vestiaire américain et de l’univers cow-boy.

Au Japon, l’art de la reproduction est cultivée par plusieurs labels d’inspiration vintage, dont l’incontournable The Real McCoy’s qui reproduit, en les améliorant, les vêtements américains les plus mythiques du XXe siècle.

Dans la ligne Dubbleworks de Warehouse, on retrouve ainsi des essentiels US typiques des années 20 à 70. Dont des sweats imprimés à l’effigie de l’A.A.F., de l’U.S.N., ou des équipes de football universitaires comme Framingham ou Newark. Dubbleworks, c’est aussi une ligne de denim digne de Buffalo Bill, avec des rivets plats en copper (qui n’accrochent pas les montures), et le fameux liseré jaune.

Les deux autres lignes sont la Heller’s Cafe, plus vintage et réalisée en collaboration avec Larry McKaughan, et la Brown-Duck Digger, plus workwear. C’est cette dernière qui accueille dans son lot 3076 la pièce qui nous occupe ici : la fameuse réplique de la work shirt Hercules, en triple stitch renforcée des années 40. Elle respecte à merveille l’anatomie de la version originale, avec tous les détails :

  • le col doublé
  • l’épaule renforcée double yoke
  • les boutons en corozo
  • les deux larges poches poitrine
  • la patte capucin d’un seul tenant
  • les hirondelles de renfort

La signature japonaise, on la retrouve au niveau de la poche poitrine droite. Comme Fullcount, Warehouse appose une boutonnière horizontale sur la poche poitrine. Elle est disponible en denim indigo, en chambray et black chambray. La couture triple stitch garantit la solidité hors pair de la chemise.

UES Clothing MFG Co. : l’art des finitions et du détail

Basé à Tokyo, UES Clothing MFG Co. est un autre représentant incontournable du goût japonais pour la réédition de pièces vintage et le travail des matières. Sa spécialité : le tissage de coton sourcé au Zimbabwe sur des métiers anciens en bois, et un art très maîtrisé du délavage de denim, comme sur son fameux brut 400T.

Comme Warehouse, UES intègre volontiers des finitions en triple stitch sur des modèles de work shirts indigo et selvedge, et le label possède sa propre interprétation de la chemise de travail type Hercules. Elle offre quelques finitions supplémentaires comme une chin strap, une surpiqûre verticale sur la poche poitrine droite et un dispositif d’aération sous les aisselles. Et bien entendu, la triple couture tout le long de la gorge.

 

Où les shopper, ces rééditions de la work shirt Hercules ?

On trouve des pièces Warehouse et UES sur la plupart des e-shops japonais spécialisés (notamment pour les plus petites tailles), mais aussi côté US chez Blue in green, ou en Europe chez Sonofastag. Sympa à noter : chez Sage en Suède, les pièces sont présentées à la japonaise, en unisexe.

Fan de reproductions de pièces iconiques workwear ? Ne manquez pas non plus nos colonnes sur Garment Reproduction of Workers, Old Joe & Co. ou Danton.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *