Dans le vestiaire héritage et vintage de Jelado ジェラード

Bienvenue dans le catalogue héritage de Jelado, un label nippon solidement ancré dans le vintage Americana et l’art textile inégalé du Japon.

On ne va pas se mentir. Jelado (ジェラード) est un label japonais méconnu par chez nous, même quand on se fournit auprès de curateurs et curatrices spécialisé.e.s. Sur Abhras, on le rapprocherait pourtant volontiers d’un Real McCoy’s pour la variété de ses reproductions Americana, d’un Workers K&T H pour l’esprit d’à-propos de ses réinterprétations, d’un Visvim pour ses affinités amérindiennes ou encore d’un Kapital pour sa créativité sur les délavages et les finitions vintage. Petit tour du propriétaire.

Jelado : l’art et la manière de Yohei Goto

Fondée en 2005 et basée dans le quartier Ebisu de Tokyo, Jelado est une maison japonaise spécialisée dans la reproduction et la réinterprétation de vêtements vintage, principalement issus de la culture Americana, militaire, workwear, sportswear.

Son fondateur Yohei Goto est lui-même propriétaire d’une énorme collection de vêtements anciens. Comme beaucoup de grandes figures du marché vintage au Japon, Goto a d’abord été frappé par la tradition du denim de chez Levi’s, par son travail unique sur les coupes et par la beauté de ses toiles. À l’époque, il travaille comme étudiant dans un magasin de fripes. Le coup de foudre est immédiat puisqu’il décide un an après de reprendre la boutique et de monter sa première affaire sartoriale.

Au cours des sept années qui suivent, il développe ses talents d’archiviste en chinant principalement aux États-Unis et au Japon. Au contact de ses trouvailles, il se constitue une solide base de connaissances. L’étape suivante, c’est la création de sa propre propre ligne de vêtements. Jelado était née, résolument ancrée dans l’univers esthétique et historique des deadstocks.

Le catalogue Jelado Original, un concentré complexe d’Americana

Robustes et exigeantes, toutes les pièces du catalogue Jelado sont naturellement fabriquées selon les standards élevés que nous associons aux vêtements fabriqués au Japon. Ce qui frappe en premier lieu, c’est la grande étendue des collections et leur segmentation historique et narrative, enracinée dans l’histoire de l’Americana : Vintage (1800-1900), Early Age (1900-1930) et Middle Period (1950-1960).

En l’absence de littérature sur le sujet, autre que les traditionnelles envolées lyriques japonaises, il est assez difficile de saisir toute la complexité du catalogue. Nous nous sommes quand même essayés à l’exercice du décryptage, dans les grandes lignes et sur base de notre observation personnelle.

Jelado Product

La ligne du casual américain par excellence, très fournie en chemises Aloha, teddys, vestes en denim et truckers, pantalons en corduroy et t-shirts sérigraphiés.

Nos trois coups de cœur : la chemise hawaïenne en rayonne avec un grand motif d’aigle, le blouson teddy Pharaoh doublé en satin rouge et le pantalon denim Signmakers avec son magnifique délavage.

Basic Collection

Une des collections permanentes de Jelado, avec pas mal de pièces assez fortes et caractéristiques comme des draps de laine avec des imprimés tribaux à la Pendleton, des parkas militaires ou encore quelques waistcoats type Browns Beach.

Nos trois coups de cœur : le blouson en laine Black Hills avec un motif amérindien inspiré de ceux de la tribu des Lakotas, le très fishtail Smock Civilian de l’armée US et le gilet Squad inspiré d’un modèle personnel de Goto datant de 1870.

Antique Garments

La ligne phare du label, probablement la plus aboutie à ce jour. Elle reproduit des vêtements d’avant-guerre, produits entre 1900 et les années 30, essentiellement d’inspiration workwear et militaire.

Nos trois coups de cœur : des pantalons inspirés des tenues de travail utilisées dans les mines de charbon jusqu’au début des années 1900, un modèle rare de duffle coat de la Royal Navy (court, blanc, sans capuche et à col châle) et une reproduction des très prisés shorts Gurkhas ici déclinée en chambray.

Les shorts Gurkhas

À l’origine, les shorts Gurkhas font partie des uniformes des guerriers indo-népalais du même nom, installés dans les régions du Gorkha au Népal. Originaires du Nord de l’Inde, ces descendants du clan Rajput Khasi affrontèrent l’armée britannique lors de la guerre qui opposa le Népal à l’Angleterre de 1814 à 1816. À la signature du traité de paix qui mit fin au conflit, les Gurkhas ont été recrutés au sein des troupes d’élite de l’armée britannique des Indes et leurs fameuses tenues de combat ont également rejoint les rangs.

Confectionnés à partir d’un sergé de coton de couleur beige, les shorts Gurkhas présentent une taille haute généreuse, une finition à double pli et une ceinture ajustable à boucle. Leur coupe ample favorise une meilleure circulation de l’air et une plus grande liberté de mouvement. À l’origine, le dispositif ajustable à la taille permet à la pièce de s’adapter aux pertes de poids des soldats, soumis au rationnement et à des longues missions dans des climats rudes.

Combat Tog

Comme son nom l’indique, cette ligne de Jelado est essentiellement d’inspiration militaire, avec des réalisations de bonne facture : des parkas M-47 et N3, des flight jackets modifiées, des shorts et des pantalons de l’USMC, des uniformes de la Marine, des blousons matelassés avec des broderies de type Sukajan.

Nos trois coups de coeur : la veste col châle de la Navy avec une incroyable finition vintage, la N-3B en denim en collaboration avec Colimbo et le fatigue short Hickory scratché, délavé et monté avec des boutons frappés de l’ancre de l’US Navy.

Athletic Brand

Une ligne 100 % sportswear américain, avec des vestes Stadium, des sweatshirts en tricot reverse weave, des tubulaires, des henleys et des maillots de corps en thermal, des répliques des tenues d’entraînement de l’USCGC et de l’US Navy.

Nos trois coups de coeur : l’incontournable henley en « méga » thermal vert forêt, l’épais sweat à capuche moutarde en loopwheel et un patch indien fait-main pour personnaliser un bomber ou une veste varsity.

Matières et tricots des sweats

Loopwheel, reverse weave, loopback, french terry, fleece… Il y a de quoi en perdre son latin sartorial. Pour y voir plus clair, ne manquez pas la colonne de Julien consacrée au décryptage des sweats de la culture sportwear américaine.

Rockstar Garments

La ligne de la culture rock des années 70 avec des chemises western, des bottes hippies et une impressionnante déclinaison de vestes en cuir type rockabily.

Nos trois coup de coeur : l’improbable blazer en cuir de buffle et boutons en bois, la veste en cuir de veau inspirée d’un modèle original de la East West Musical Instruments Co. (fournisseur officiel de Janis Joplin, Iggy Pop et Elvis) et la chemise western en laine tissée et aux motifs pastellisés.

Cowboy Brand

Le dressing type des gardiens de troupeaux américains avec des chapeaux western et une belle touche de motifs amérindiens et Cherokees sur les vestes en laine, les waistcoats et les accessoires.

Nos trois coups de coeur : la veste en laine tissée jacquard avec des motifs indiens de la réserve de Laguna et des boutons en corne de buffle, le chapeau McCarty (le vrai nom de Billy The Kid) en feutre de laine et le gilet Wasteland (littéralement terre en friche) avec des boutons Concho.

Pirate of Blue Dye

Une véritable plongée dans les archives du workwear 1789-1800. Goto évoque le travail d’un obscur tailleur asiatique immigré aux Etats-Unis qui aurait officié en tant que Flying Dutchman (en référence à la légende pirate du Hollandais volant). Si l’origine du concept reste floue, ce n’est pas le cas des intentions de cette collection : rendre hommage aux labeurs et à l’art de la patine. Les pièces sont toutes teintes à l’indigo selon la méthode du rope dyeing et ont subi des traitements de finition vintage assez intenses.

Nos trois coups de coeur : la veste Raider en wabash soumise à un solide délavage aux pigments, le pantalon « assorti » avec des empiècements boro et le haut de kimono chinois avec un rendu gratté et duveteux.

L’art boro

L’art boro est une technique traditionnelle de l’artisanat textile japonais. On peut le décrire brièvement comme un travail de patchwork, réalisé à partir de haillons de tissus teints à l’indigo et destiné à un usage ouvrier ou domestique. Pour en savoir plus, ne manquez pas l’article que Julien consacre au sujet chez Kapital.

Ancient & Modern : les capsules vintage de John Gluckow

Depuis 2014, Yohei Goto collabore avec John Gluckow, le célèbre détaillant de vêtements vintage basé à New York (Strongarm & Supply Clothing Co). Autour du concept “Ancient & Modern”, Gluckow signe pour Jelado différentes collections qui mixent univers workwear, militaire et sportswear. Particulièrement inspirées, souvent de sa propre collection de vêtements vintage, ces capsules ont chacune un ancrage historique daté et réfère à une page précise de l’histoire américaine.

Encore une fois, il est facile de se laisser submerger par la densité et le caractère sibyllin des informations contenues dans le catalogue. Mais qu’à cela ne tienne, sur Abhras, on aime assez se lancer dans l’inconnu, surtout quand il s’agit de telles entreprises de reproductions sartoriales.

Trailblazer (2018 SS)

Un hommage aux randonneurs de l’Ouest américain au début des années 1900, comme Benton Mackaye et Dutch Roth, les premiers à avoir arpenté le futur sentier des Appalaches. Gluckow reproduit entre autres la tenue workwear traditionnelle trois pièces surnommée “Wappinger”, basée sur celle produite par Sweet-Orr, des chemises de travail et une parka camouflage pour affronter les grands froids.

Live Free or Die (2017 AW)

Des articles tout droit sortis du catalogue de la Sailor’s Clothing & Supply Co, comme des pantalons de pont, des sweats du programme d’entraînement de la Navy (USN PT), des pulls col châle de pêcheurs et des smocks avec les fameux boutons à 13 étoiles.

Naval Summer Blues (2017 SS)

Le dressing estival d’un personnage de marin fictif, baptisé Ulysses Spencer Adams. Il porte un modèle de chemise datant de 1910, des pantalons de travail amples et une veste jumper, qui rappelle l’univers des blousons souvenir type Sukajan — ici, brodée dans le dos avec le nom de son bateau, le Strongarm.

Army/Navy Boxing Match (2016 AW)

Des tenues sportives portées par les GI pendant les compétitions de boxe organisées entre l’armée de terre et la Navy, pour souder l’esprit de corp entre les différentes forces armées. Une belle collection de pantalons en molleton, de sweats typiques des années 1920–1930 et une flight jacket identique à celle du capitaine de l’équipe de boxe de l’US ARMY.

Archaeologists (2016 SS)

Des pièces workwear directement inspirées des photographies de l’American Museum of Natural History, montrant le travail des découvertes archéologiques réalisées au début des années 1900. Cette capsule reproduit la tenue trois pièces en épais coton Duck Canvas texturé avec un ample pantalon de travail et le traditionnel waiscoat.

Submariners (2015 AW)

Le vestiaire des sous-mariniers, autour des années 1930, avec des pantalons de dockers, des chemises CPO col officier et des survêtements en fibre polaire.

Scout Squadron (2015 SS)

Des équipements et des accessoires de l’US Air Force en usage dans les années 1950 et 1960, notamment pendant la guerre de Corée, dont le premier modèle de veste de vol légère de l’USMC : la MIL-J-7758B. Mais aussi des t-shirts sérigraphiés avec des symboles amérindiens, inspirés de l’univers boy scout et des vêtements de sport des escadrons volants des années 40 et 50.

Dockworkers of the New Century (2014 AW)

Des vêtements faits pour endurer les conditions de travail des dockers du début du 20e siècle dans le Nord-Est américain, résistants au froid, au vent et à l’humidité. Parmi lesquels, des chemises popover en flanelle de laine et des modèles de chandails et d’écharpes de la Croix Rouge.

Army Football Club (2014 SS)

Des reproductions de vêtements militaires et sportifs produits dans les années 1940, comme des tenues d’entraînement et des uniformes de clubs de sport. Dont les fameuses vestes de coach, proches des types C-2 produites à partir de 1934 pour être portées en dessous des vestes de vol A-2 en cuir.

Et tout ceci n’est qu’un bref aperçu de l’étendue du catalogue. Vous l’aurez compris, Jelado est un label extrêmement prolixe et créatif. Assisterons-nous prochainement à une déferlante dans les boutiques spécialisées en Europe ? Affaire à suivre.

Où se fournir en Jelado ?

Au Japon, sans aucune alternative connue à ce jour de notre côté. Sur le site officiel de Jelado, vous pouvez demander un offre pour une livraison à l’étranger. Sinon, direction les traditionnels revendeurs comme Rakuten ou Yahoo, ou les e-shops locaux comme Barnstormer, Mirror Ball ou Jam’s Web Shop. Un bon plan : la seconde main, via Buyee.

Ce qu’il fallait démontrer ? Que Jelado compte parmi les labels japonais à connaître quand on aime le vêtement chargé d’histoire. C’est votre cas ? Dans la même veine, découvrez ou relisez nos articles consacrés à orSlow, Leno & Co et à l’univers des surplus vintage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *